Minute facile > Loisirs > Sports nautiques > Sans bras ni jambe, il traverse la Manche à la nage

Sans bras ni jambe, il traverse la Manche à la nage

Quelles sont les clés pour devenir champion ? Faut-il être fort physiquement ou fort mentalement ? Malgré la souffrance, malgré la douleur, malgré la particularité physique, l'être humain peut toujours repousser ses limites. A l'instar de Philippe Croizon, sans bras ni jambe, mais qui a réussi des exploits à la nage. Comment son mental a pris le dessus sur la douleur physique ? Quelles sont les techniques élaborées par les scientifiques pour l'aider à relever ce défi ? E=M6 a mené l'enquête, suivez la vidéo !

  1. Etape 1 : Les exploits de Ph...

Les exploits de Philippe Croizon En 2010, Philippe Croizon, amputé des 4 membres, traverse la Manche à la nage. 2 ans plus tard, il relie les 5 continents à la seule force de son corps. Cet homme de 42 ans a relevé ce pari, d'après lui, en voyant une athlète traverser la Manche. Il a ancré en lui l'image du dépassement de soi que cette jeune fille dégageait. Son corps a alors supporté le défi surhumain grâce à son mental ayant pris le dessus sur son physique et aux techniques élaborées par les scientifiques pour relever le défi.

Son entrainement intensif à la manière des sportifs de haut niveau Ce nageur, aussi rapide que coordonné, est d'autant plus exceptionnel et performant dans sa discipline malgré l'absence de bras et de jambes. Il y a 18 ans, il a été employé dans le bâtiment et a vécu un drame. En démontant l'antenne de ma maison, il a heurté une ligne électrique de 20.000 volts. De cette épreuve, Philippe va en faire une force. Permier exploit, alors qu'il n'a jamais fait de sport de sa vie, il pratique la natation à 38 ans. Comme un sportif de haut niveau, il nage jusqu'à plus de 9 heures par jour. Il lui a fallu muscler son corps pour le transformer et le modeler afin de pouvoir nager. Un coach sportif l'aide alors à développer ses muscles puisqu'il n'a pas la musculature d'un sportif de haut niveau.

Les prouesses techniques de ses palmes Sans bras ni jambes, une difficulté surgit : comment réussir à nager et avancer dans l'eau ?Pour résoudre ce problème, Philippe contacte les ingénieurs en sport du CREPS de Poitiers. Après un an et demi et plusieurs prototypes, des prothèses équipées de palmes haute technologie sont conçues pour répondre au problème que pose la particularité du corps de Philippe. François Durand nous explique le processus d'élaboration de cette prouesse technique. Selon ce conseiller technique sportif, le premier problème à résoudre était d'avoir assez d'amplitude pour pouvoir déformer la palme avec simplement les cuisses. Cette amplitude doit être assez significative pour déformer la palme et propulser le nageur. Ensuite, il a fallu tenir compte des forces physiques nécessaires, puisque Philippe ne doit pas s'épuiser en bougnat la palme. Par ailleurs, la palme doit être extrêmement souple pour reproduire exactement les mouvements de jambes d'une personne valide. Ces prothèses équipées de palme permettent à Philippe de maintenir son équilibre dans l'eau.

Un mental de résistant Ainsi, entrainé et équipé, ce nageur extraordinaire traverse la Manche à la nage le 18 septembre 2010. Cette performance franchit la barre des 33 kilomètres, soit 1320 longueurs de sa piscine d'entrainement. La durée de la traversée est de 13 heures 23 dans des conditions plus dures que celle d'un bassin. L'eau est à 14 degrés, les vagues et les courants freinent sa progression. Comment a-t-il réalisé de tels exploits ?Sa compagne, Suzana Sabino, a une petite idée d'après laquelle chacun est doté d'une force intérieure et il faut chercher à l'extérioriser. Les moments difficiles permettent de déborder de cette force. D'après Mathias Pessiglione, neuropsychologue à l'institut du cerveau et de la moelle épinière, la limite varie d'individu en individu et suivant les contextes dans lesquels ils sont. Selon le degré de motivation, l'être humain a la faculté de surmonter la fatigue et la douleur. Grâce à une découverte récente, on sait que deux zones du cerveau s'affrontent : - le striatum qui pousse à l'action - l'insula qui lance des signaux d'alerte pour prévenir que le corps se fatigue. Plus l'enjeu est important, plus la motivation augmente pour repousser la limite. Aussi, le pouvoir de l'insula montera plus haut afin de permettre au striatum de travailler plus longtemps. Repousser sa limite, c'est la philosophie de Philippe. Le 18 aout 2012, l'athlète, au côté d'un ami valide, a achevé un tour du monde symbolique dans lequel il a traversé les 4 détroits qui relient les 5 continents. Il s'agit de plus de 80 kilomètres de nage dans des conditions souvent extrêmes. Philippe est ainsi devenu un symbôle du dépassement de soi et un hymne à la vie.