Minute facile > Pratique > Conseils juridiques > Les règles de bonne conduite dans le train

Les règles de bonne conduite dans le train

Chaque année, 135 millions de voyageurs prennent le train. Dans ces espaces communs, il existe certaines règles à respecter. Tout un chacun ne les connait pas toujours. Philippe Mouly, directeur de la délégation aux trains, vous livre ses conseils sur les règles de bonne conduite dans le train. Certains gestes sont interdits et passibles d'amende. Il en est ainsi du vapotage et du téléphone à bord. D'autres sont plus tolérés, comme le voyage avec le chien, la non-possession de billet. S'agissant de vos droits, un dédommagement peut être octroyé faute de place dans un TGV. Découvrez les détails dans la vidéo, regardez !

  1. Etape 2 : Voyage avec son ch...

Voyage avec son chien Tout un chacun a le droit prendre le train avec son chien même si c'est un molosse. La SNCF tolère la possibilité de voyager avec cet animal. Toutefois, deux conditions doivent être respectées. D'une part, le chien doit être soit muselé soit dans un sac ou une cage. D'autre part, votre chien doit avoir un billet dont le tarif varie en fonction de son poids en kilos. Si votre animal fait plus de 6 kilos, le billet est à demi-tarif. Par contre, si votre chien est catégorisé comme chien d'attaque, voyager avec lui est interdit.

Du vapotage en train Dans le train, la cigarette électronique est interdite. En effet, l'interdiction de fumer s'applique à tous les lieux publics, y compris les transports en commun. La loi relative à la santé publique souhaite éviter toute forme de propagande tabagique. La cigarette électronique dégage de la vapeur. Aussi, si vous vapotez dans le train, vous risquez une amende de 68 euros.

Du téléphone à bord Il est interdit de téléphoner dans le train. D'après une loi de 1942, cette interdiction concerne l'usage de tout appareil sonore à bord. La sonnerie du téléphone est considérée comme telle. Si vous outrepassez cette disposition légale, vous êtes passible d'une amende de 45 euros. D'ailleurs, c'est pour cette raison que le contrôleur passe des annonces au début du voyage pour inviter les voyageurs à mettre leur téléphone sous silencieux et d'aller passer les appels sur les plateformes.

La descente du train faute de billet Si un voyage n'a pas de billet, le contrôleur peut le faire descendre à la prochaine gare. Le contrôleur est assermenté. Aussi, il a la possibilité de faire une injonction de descente du train si vous n'avez pas de billet. Cette descente se fait soit au départ du train soit au prochain arrêt.

Sans place attribuée Si un voyageur n'a pas de place assise dans un TGV, il a droit à un dédommagement. En effet, si vous avez un billet sur lequel il est marqué sans place attribuée et si votre trajet dure plus d'une heure trente, le contrôleur doit vous trouver une place assise. Faute de place, il vous attribue un bon de 10, 20 ou 30 euros pour vous dédommager selon le prix de votre billet initial.

Mots clefs : amende