Minute facile > Pratique > Travail > Les jours fériés et vos droits

Les jours fériés et vos droits

En France, les jours fériés sont sacrés. Jour de l'an, lundi de Pâques, jeudi de l'Ascension ou encore premier mai, les Français tiennent farouchement à ces jours de repos supplémentaires. Quels sont nos droits durant ces jours non travaillés ? Sommes-nous tous logés à la même enseigne ? Delphine Lopez, avocate du droit du travail, vous donne quelques explications sur vos droits quant aux jours fériés. La possibilité ou non de compensation pécuniaire, le nombre de jours fériés pour chaque salarié ainsi que la suppression de jours fériés, tout est exposé dans cette vidéo. Regardez !

  1. Etape 1 : Jour férié et jour...

Jour férié et jour de repos Quand un jour férié tombe un week-end, on l'a dans le baba. En effet, lorsque le jour chômé coïncide avec un jour de repos hebdomadaire ou un jour de fermeture habituelle de l'entreprise ou un jour de repos habituel du salarié dans l'entreprise, le salarié n'a droit à aucune compensation. En quelque sorte, il est victime du calendrier.

Jour férié travaillé Travailler un jour férié n'est point le jackpot. Pour tous les jours fériés, il n'existe pas de majoration particulière prévue par la loi. En revanche, vous travaillez le 1er mai, vous avez droit à une majoration à 100 % de votre salaire.

Nombre de jours fériés Les Français n'ont pas tous le même nombre de jours fériés. Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Dans certains départements comme le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, la Moselle, les salariés disposent de jours fériés supplémentaires comme le 26 décembre. Dans certaines communes, le Vendredi saint qui précède Pâques est également un jour férié supplémentaire. Dans les DOM-TOM, le jour de célébration de l'abolition de l'esclavage en est également. En Guyane et en Martinique, il est d'usage d'accorder un jour chômé un jour de carnaval.

Suppression de jours fériés Les jours fériés peuvent être supprimés par l'Etat. Bien entendu, jusqu'à présent, le législateur ne va pas dans ce sens. Le Code du travail liste toujours onze jours chômés. D'ailleurs, le salaire peut très bien travailler un jour férié et le récupérer un autre jour durant toute l'année.