Vous souvenez-vous de cet éléphant au costume vert qui berçait votre enfance ? Vous voulez remonter le temps et renouer avec le plaisir de lire son histoire ? Vous l’avez tellement aimée que vous avez accumulé ses albums ? Dans cette vidéo, Jérôme Anthony et Emmanuel Layan vous donnent une idée de la valeur d’une collection de BD anciens, en particulier une collection de Babar. En fait, les grands éditeurs d’époque ne se souciaient pas du matériau utilisé. Pourtant, la valeur d’un livre en dépend grandement. Explication en vidéo !

  1. Etape 1 : Importance de l’ét…

Importance de l’état des livres En matière de livres, il faut d’abord tenir compte de leur état. Les auditeurs d’époque n’accordaient pas d’importance à la qualité du matériau utilisé. C’est la raison pour laquelle, nombreux livres anciens sont aujourd’hui abîmés. Le livre pour enfants est une invention récente du XXème siècle. Le premier à être édité fut Babar. C’est pendant l’été de 1930 que Cécile De Brunhoff de imagine l’histoire d’un petit éléphant de la jungle qui s’enfuie à la ville après qu’un chasseur ait tué sa maman.

Le carton qu’a fait Babar L’histoire de Babar aurait pu rester anonyme, mais le mari de Cécile, Jean De Brunhoff, peintre, est séduit par l’idée de l’illustrer avec des dessins. Jean De Brunhoff dessine le premier album de Babar en 1931. L’histoire est imprimée en grand format avec des doubles pages illustrées, un format rarement utilisé pour un livre destiné aux enfants. Le succès est immédiat en France et aux Etats-Unis. Les livres de Babar sont traduits en 27 langues et se vendent à plus de 13.000.000 d’exemplaires. Aujourd’hui, l’éléphant au costume vert est même devenu un personnage de télévision. Et ses livres datant des années 30 peuvent intéresser des collectionneurs, voire des libraires.