Minute facile > Homme > Voiture > Les avantages et désavantages de la voiture autonome

Les avantages et désavantages de la voiture autonome


Et oui, ce genre de voiture n’est plus la voiture imaginaire qui n’existe que dans les livres et les films de science-fiction !

Ces véhicules portent souvent les noms de « voitures autonomes », « voitures robotiques » ou « voitures sans chauffeur ».

Ces voitures sont capables de prendre le relais du conducteur dans plusieurs circonstances.

En ce qui concerne les voitures sans chauffeur, elles sont la prochaine étape en développement, et n’ont généralement pas de volants ni de pédales.

L’implication de Google au développement des logiciels nécessaires pour l’exploitation de ces types de véhicule attire de plus en plus le public vers la technologie, les questions pratiques et l’augmentation des investissements !

Nous allons découvrir dans cet article les avantages et les inconvénients des voitures autonomes, avec une liste des points positifs et négatifs !


  1. Comment fonctionne une voiture sans chauffeur ?

    Etape 1/3 :

    Comment fonctionne une voiture sans chauffeur ?


    Les voitures sans chauffeur détectent leur périphérie en utilisant les technologies telles que le lidar, le radar, le GPS ainsi que la vision par ordinateur.

    L’information sensorielle est traitée afin que le véhicule se dirige vers des voies appropriées.

    En même temps, le véhicule évite tout obstacle et respecte les panneaux de signalisation.

    Ma voiture sans chauffeur utilise une carte numérique qui peut être mise à jour à toute heure en fonction de l’entrée sensorielle.

    De cette manière, la voiture sera adaptée aux changements de situations ainsi qu’au parcours des territoires encore méconnus !

    Classement des véhicules sans chauffeur :

    La référence en termes de niveaux d’autonomie vient de l’agence chargée de la sécurité routière américaine ou la NHTSA.

    Cette agence a en effet proposé le système de classement officiel suivant pour les voitures sans chauffeur :

    Niveau 0 : Le conducteur du véhicule a un contrôle total et exclusif à tout moment.

    Niveau 1 : Certains contrôles du véhicule sont automatisés, à savoir le freinage automatique.

    Niveau 2 : Deux ou plusieurs fonctions primaires du véhicule peuvent être automatisées en même temps. On peut, par exemple, automatiser en même temps le régulateur de vitesse et le maintien sur la voie.

    Niveau 3 : Le conducteur peut céder le contrôle complet du véhicule dans certaines conditions de circulation et météorologiques.

    Niveau 4 : À aucun moment, le conducteur devra intervenir pour reprendre le contrôle du véhicule. Celui-ci est en effet conçu pour assurer pleinement toutes les fonctions principales de conduite.
  2. Les avantages d’une voiture sans chauffeur

    Etape 2/3 :

    Les avantages d’une voiture sans chauffeur


    • Sans la nécessité d’un conducteur, les voitures sans chauffeur pourraient devenir des mini-salles de loisir. Il y aurait donc plus d’espace et les occupants du véhicule n’auraient pas besoin de toujours regarder devant. De plus, la technologie du divertissement tel que les écrans vidéo pourrait être utilisée afin que les passagers ne s’ennuient pas pendant les longs trajets. Cette astuce ne risquerait pas de gêner le conducteur, puisque la voiture n’en a pas besoin.

    • La plupart des accidents de la route sont causés par une erreur faite par le conducteur qui est sujet à l’endormissement ou aux effets néfastes de l’alcool. Donc, si toutes les voitures deviennent autonomes, il n’y aurait ni de mauvais conducteur, ni d’erreur commise sur la route. Les accidents seront ainsi réduits et la sécurité sur la route améliorée.

    • Pendant les longs trajets dans une voiture sans chauffeur, les passagers auront la chance de voyager et de dormir la nuit.

    • Le temps de réaction de l’homme et son inattention sur la conduite sont les principales causes des embouteillages. Toutefois, une voiture autonome peut permettre de retirer les contraintes qu’engendre la conduite. De cette façon, la circulation dans les zones urbaines serait facilement gérée. Ensuite, les longues files d’attente des automobiles aux heures de pointe ainsi que les nombreux déplacements superflus seraient considérablement évitées.

    • La voiture autonome réduit ou supprime la fatigue due à la conduite. De plus, les arguments en matière de direction et de navigation deviendront chose du passé.

    • Grâce aux voitures autonomes, les accidents routiers seront réduits étant donné que la technologie sensorielle est potentiellement capable de mieux percevoir l’environnement que les sens humains. En effet, ce genre de véhicule voit plus loin, procure une meilleure visibilité en cas de brouillard et détecte tous les obstacles.

    • Les limites de vitesse pourraient être revues à la hausse, ce qui permet aux passagers du véhicule de gagner du temps et d’avoir une conduite plus sûre.

    • Le fait de garer et de manœuvrer la voiture serait moins stressant et ne nécessite pas des compétences particulières. La voiture autonome pourrait même vous déposer et se garer ensuite elle-même.

    • Les personnes handicapées, les citoyens âgés ainsi que les enfants auront l’occasion d’expérimenter les voyages en voiture en toute liberté, car ils n’auront pas besoin de passer le code de la route, ni d’avoir un permis de conduire.

    • Les voitures autonomes pourraient apporter une réduction considérable de primes d’assurance auto, ce qui pourrait être bénéfique pour les propriétaires de voiture.

    • Un déplacement efficace signifie également économie de carburant et réduction de coûts.

    • La réduction des besoins pour les failles de sécurité signifie que les capacités routières pour les véhicules autonomes seraient considérablement accrues.

    • Les occupants d’une voiture autonome expérimenteraient une conduite plus douce.

    • Les voitures autonomes permettraient une réduction de vol de voiture.

    Brève histoire des véhicules sans chauffeur

    Les origines des voitures autonomes remontent aux années 1920. Ensuite, la technologie a considérablement progressé dans les années 1950.

    Cependant, ce n’est qu’en 1980 avec l’arrivée des ordinateurs, que les véhicules autonomes commençaient réellement à devenir une possibilité.

    Depuis, Mercedes-Benz, General Motors, Bosch, Nissan, Renault, Toyota, Google ainsi que quelques Universités de grande renommée ont tous conçu et développé des prototypes de véhicules.

  3. -	Les désavantages des voitures sans chauffeur

    Etape 3/3 :

    - Les désavantages des voitures sans chauffeur


    • Lorsque les voitures autonomes prendront le relais, les chauffeurs de camion et de taxi risqueront de perdre leurs emplois.

    • Un dysfonctionnement informatique, ne serait-ce que le moindre pépin pourrait causer des accidents encore pires que ce qu’une erreur humaine pourrait provoquer.

    • En cas d’accident, une question se poserait : qui endossera la responsabilité vu que la voiture n’a pas de conducteur ? Serait-ce Google ? Le concepteur de logiciels ou le propriétaire de la voiture autonome ?

    • Le fonctionnement des voitures autonomes dépendrait d’une collection de locations et des informations concernant les utilisateurs, ce qui crée de grandes préoccupations relatives à la protection de la vie privée.

    • Étant dirigés par un système informatique, les véhicules autonomes seraient certainement la cible des pirates voulant accéder au logiciel du véhicule. Ce problème pourrait affecter le fonctionnement de la voiture et compromettre la sécurité des passagers.

    • Actuellement, il y a un problème avec les véhicules autonomes qui fonctionnent selon certaines conditions météorologiques. Par exemple, certains véhicules autonomes ne marchent pas en cas d’averse et de neige. Effectivement, les pluies abondantes pourraient parasiter les capteurs laser montés sur le toit de la voiture, tandis que la neige pourrait interférer avec les caméras.

    • L’interprétation des signaux humains serait difficile pour un robot.

    • Puisque les chauffeurs seront incités à ne pas conduire, leurs compétences et leurs expériences diminueront sans aucun doute. Donc, s’ils sont obligés de conduire dans certaines circonstances, il pourrait y avoir de gros problèmes.

    • Pour que le système et les infrastructures routières puissent opérer sur les voitures sans chauffeur, ils ont vraisemblablement besoin de mises à jour spéciales pour ces genres de véhicule. La circulation et les signaux lumineux de circulation, par exemple, devraient être probablement modifiés.

    • Il se pourrait que des problèmes éthiques soient présentés, ce qui pourrait être un souci difficile à régler pour la machine. En fait, si celle-ci avait le choix entre faucher un groupe d’écoliers et sortir d’un pont qui pourrait tuer tous les passagers, que ferait le véhicule ?

    À part cette question importante, en voici une autre : est-ce que la voiture autonome pourra toujours faire une embardée pour éviter les animaux qu’elle rencontrerait sur la route ou est-ce qu’elle va prioriser la sécurité et le confort des passagers ?

    • L’informatique a du mal à comprendre les gestes humains tels que les signaux manuels.

    • En cas d’accidents routiers ou de crimes, les agents de police auront du mal à interagir étant donné qu’il s’agit de véhicules sans chauffeur.


    - A voir aussi : Technologie ->> Innovations dans la téléphonie.



Mots clefs : voiture autonome google car voiture sans chauffeur