Lorsqu’il lit, votre enfant a du mal à prononcer certains mots ? Vous pensez qu’il peut souffrir de dyslexie ? Ce défaut est assez courant en France, se détecte et se traite facilement. E=M6 vous en dit plus sur ce problème de langage qui résulte d’un disfonctionnement entre deux zones de notre cerveau, celle de la lecture et l’autre de la prononciation. De nombreuses dispositions ont été mises en place, et l’on en sait plus aujourd’hui sur la dyslexie. Pour tout savoir sur le sujet, regardez donc cette vidéo !

  1. Etape 1 : Définition de la d…

Définition de la dyslexie C’est avant tout une difficulté d’apprendre à lire liée à un problème constitutionnel du cerveau.
Ce trouble l’empêche, au moment de l’apprentissage de la lecture, à acquérir la fonction qui est de mettre en relation les lettres et les sons.
Dans le cerveau, l’aire visuelle reconnait les lettres et transmet l’information à l’aire de la prononciation qui les associe à leur son.
Chez le dyslexique, l’aire visuelle est moins développée que l’aire de la prononciation et ce déséquilibre crée la confusion.
Par exemple pour Thomas, il simplifie le mot lorsqu’il ne le reconnait pas au moment de la lecture.
Ici, au lieu de lire entièrement le mot « accomplissant », il a lu la juste la fin du mot car il a du mal à associer les deux c.
Pour un dyslexique, la reconnaissance de la lettre « p » est difficile car il la confond à « q », « b » ou « d ».

Une autre difficulté liée à la langue maternelle Quand un dyslexique reconnait un groupe de lettre, il a tendance à les prononcer tous.
Les chercheurs trouvent que c’est lié à la langue maternelle et à son orthographe compliquée.
Il existe des langues où les mots se lisent et s’écrivent comme ils se prononcent.
On les appelle les langues transparentes à l’opposée des langues opaques qui quant à elles, présentent une énorme différence entre l’oral et l’écrit.
Le français est une langue principalement opaque raison pour laquelle la France compte plus d’enfants dyslexiques que dans d’autres pays.
Un même son peut s’écrire de plusieurs manières comme par exemple, éléphant/éléfan ou tonneau/tono.
Les premiers signes de dyslexie se détectent dès l’entrée en grande section en maternelle.

Techniques d’aide aux enfants dyslexiques durant leur parcours scolaire Pour faciliter les apprentissages, les cours de grammaire se font sur vidéoprojecteur.
Ainsi, contrairement aux livres scolaires, tout est écrit en gros et le dyslexique peut identifier facilement les lettres et les groupes de mots.
L’objectif est donc de lui faciliter la lecture en donnant pas à pas le cours pour arriver au final à un bon apprentissage de la l’écriture et de la lecture.
Le fait de voir beaucoup de chose sur une seule et même page perturbe le dyslexique et crée une confusion au niveau de son cerveau.
Quant à l’écriture, les dictées se font sur ordinateur car les lettres du clavier sont isolées les unes des autres et apparaissent en gros sur l’écran.
Ce système est moins fatiguant pour le cerveau.

Importance de la créativité de dyslexique Un des atouts majeurs d’un enfant dyslexique est son sens créatif.
Raison pour laquelle des ateliers spécifiques leur permettent de s’exercer à la lecture et l’écriture de façon ludique et artistique.
Le dyslexique se souvient de tout sauf le langage parce que c’est plat et ne dispose ni d’image ni de couleur ni de musique.
Dès que le langage peut se mettre en pensée graphique et émotionnel, il écrit parfaitement.
Il est également pratique d’exercer les enfants à des dictées avec faute obligatoire.
Il est possible de mettre fin à la dyslexie, ce trouble n’est ni irrémédiable ni un blocage à la réussite de l’enfant.