Vous l’avez remarqué car c’est une évidence : les hommes aiment assumer financièrement leur foyer. Pourquoi réagissent-ils comme cela ? La réponse en vidéo !



  1. Etape 1 : Le sujet qui fâche…

Le sujet qui fâche : l’argent L’argent est un des plus gros problèmes des couples selon le psychologue conseillère conjugale Florence Tomasic.
Par exemple au restaurant, l’homme insiste pour payer la note.
C’est probablement une manière pour lui de s’affirmer en tant qu’homme au sein du couple en étant celui qui paie.

Est-ce que ce type de comportement a un impact sur le couple ? Ce genre de comportement peut se répercute sur la relation à deux.
Toutefois tout dépend de la nature de l’impact.
Cela peut n’engendrer aucune gêne, en particulier chez la jeune femme.
Si en revanche elle se sent dominée ou humiliée, il faut qu’elle en parle, qu’elle dise ce qu’elle pense.
Cela a pour avantage de mettre l’homme au courant de son point de vue sans heurt.

Pourquoi un homme veut tout payer ? Le concept de l’homme qui prend tout en charge est très ancien.
L’homme est donc sensé :
– Payer les factures
– S’acquitter de toutes les charges financières

D’ailleurs le rôle de la femme est de :
– Prendre soin du logis
– S’occuper des enfants
– Faire à manger

Aujourd’hui cela a bien changé.
Ce plus en plus de femmes travaillent et font vivre le ménage.
Certains maris ou compagnons acceptent la situation si tout a été convenu dès le départ, en particulier la répartition des tâches.
En revanche, cela peut causer des problèmes si l’homme éprouve le sentiment d’être inférieur à la femme.

A qui, quand et pourquoi en parler ? L’argent et de la question fatidique « qui paie quoi » au sein du couple sont deux sujets épineux.
Si cela pose problème, la solution est d’en parler.
L’idéal est de faire table rase entre l’homme et la femme.
Il faut en discuter à la moindre gêne ou sentiment d’infériorité par rapport à l’autre sexe.
Si vous ne pouvez pas en parler avec votre compagnon, vous pouvez consulter une psychologie conseillère conjugale pour vous conseiller.
En parler permet d’éviter les malentendus.