Comment se soigner seul avec l’homéopathie ? Faut-il absolument consulter un médecin avant l’utilisation de granules homéopathiques ? Automédication et homéopathie sont-elles compatibles ? Pascale Laville, médecin généraliste et homéopathe (www.hopital-stjacques.com/), montre comment se soigner seul avec l’homéopathie. Le remède homéopathique est-il un médicament ? Est-ce une médecine douce, alternative, charlatanesque ? Que disent les études au sujet de l’homéopathie ? Les réponses en vidéo, suivez !



  1. Etape 1 : Vaste éventail de…

Vaste éventail de remèdes homéopathiques

Le remède homéopathique est un médicament. Il se présente généralement sous forme de granules. Mais, il existe aussi des médicaments homéopathiques sous forme de poudre, de goutte. Vous pouvez même trouver des ampoules homéopathiques buvables ou injectables. L’homéopathie est également disponible en pommade pour traitement cutané, en collyre et en suppositoire.

Les remèdes homéopathiques peuvent être pris à tout moment de la journée. Idéalement, la prise se fait au moins un quart d’heure avant ou une heure et demie après les repas. Plus de 4000 médicaments homéopathiques sont disponibles sur le marché. 400 sont de prescription courante et 100 de prescription quotidienne.

Homéopathie et médecine classique

L’homéopathie est une médecine douce. Elle ne présente aucune toxicité et aucun effet secondaire. Les remèdes homéopathiques ne provoquent pas d’accoutumance. Néanmoins, l’homéopathie reste une technique thérapeutique efficace. Elle peut ainsi complémenter d’autres thérapies.

L’homéopathie ne peut se substituer à des traitements classiques, notamment en ce qui concerne les pathologies graves. La prise se fait en association d’une technique thérapeutique classique. Il vaut mieux ainsi la qualifier de médecine complémentaire, et non pas alternative.

L’homéopathie n’est en aucun cas une médecine charlatanesque. En effet, elle est pratiquée par un médecin diplômé. Elle est d’ailleurs reconnue par le conseil de l’ordre des médecins.

Etudes sur l’homéopathie

Comme toutes les autres thérapeutiques, l’homéopathie se base sur l’effet placebo. En 2013, l’étude EPI 3 titre que l’homéopathie peut être considérée comme une thérapie conventionnelle intégrée dans la pratique médicale. EPI 3 est la plus vaste étude de pharmacoépidémiologie lancée en France. Elle a porté sur les troubles musculo-squelettiques, les troubles du sommeil et les infections de voies aériennes supérieures. Elle a été menée sur près de 9000 patients répartis en 3 groupes. Chaque groupe a été suivi par 300 médecins.

La première catégorie de patients a suivi une prescription classique ; la seconde une prescription occasionnelle de l’homéopathie ; et la troisième une prescription exclusivement homéopathique. Les résultats ont été comparables dans les 3 groupes. En revanche, pour le dernier qui a été traité uniquement avec de l’homéopathie, aucun effet secondaire n’a été remarqué. Deux grands avantages sont également à noter : un mieux-être et un faible coût du traitement.