Si aujourd’hui gravure fait allusion à CD ou DVD, autrefois, il s’agissait plutôt d’une œuvre d’art. La gravure par chalcographie apparaît au XVIIIème siècle. Dans cette vidéo, vous retrouverez un tableau relevant de cette forme d’art. Aujourd’hui, Jérôme Anthony et Emmanuel Layan vous donnent des explications sur l’évaluation d’une gravure de Claude Vernet. En fait, la reproduction est faite sur un support en papier par le biais de la technique de chalcographie. Pourtant le papier est une matière fragile qui se détériore facilement. Pour espérer vendre une gravure au meilleur prix, il faut qu’il soit en bon état. Explications en vidéo !



  1. Etape 1 : La technique de la…

La technique de la chalcographie Une gravure est, par essence même, une œuvre dite multiple. Il paraît superflu alors de parler d’authenticité. La gravure a pur but la reproduction d’une image selon un procédé ancien. Appelé chalcographie, ce procédé apparaît notamment au XVIIIème siècle. L’idée est de graver une image sur une plaque de cuivre. Après, cette plaque sera pressée sur un support en papier de façon à reproduire ensuite l’image. Le XVIIIème siècle, période d’invention de la chalcographie, a surtout été marqué par une guerre maritime importante. Du coup, pour asseoir la puissance de la France, le roi Louis XV va demande au peintre Claude Vernet de peindre un port. L’idée fut de diffuser le plus possible cette image, telle une publicité politique.

La valeur d’une œuvre chalcographique Une gravure peut se détériorer si elle est placée dans une pièce humide. Aussi, comme toute œuvre en papier, il est important de préserver une gravure de l’humidité, car le rétablissement s’avère impossible. La prévention passe alors par une installation de l’œuvre dans de bonnes conditions, c’est-à-dire à l’abri de l’humidité et du soleil direct. Evitez également de mettre une gravure dans une cave. En bon état, elle peut valoir 100euros, une somme qui peut être réduite au tiers en cas de détérioration.