Est-ce vraiment viable d’avoir 2 ou 3 jobs en même temps ? Comment gérer plusieurs activités en même temps ? A quoi ressemble la vie de ces marathoniens qui diversifient leurs activités ? Quels sacrifices demandent les cumuls d’activités ? Faustine Bollaert vous livre les bons conseils pour bien cumuler les emplois pour arrondir les fins de mois. Cette pratique dorénavant courante attire davantage d’adeptes. Toutefois, il faut savoir allier le cumul d’activités et la vie de famille. 

  1. Etape 1 : Philippe le marath…

  2. Etape 2 : Cumul d’emploi, un…

  3. Etape 3 : Vie de famille et…

Philippe le marathonien des jobs multiples Dans un collège tout près de Paris, l’équipe de 100 % Mag a rencontré Philippe, 29 ans. Il est surveillant éducateur depuis la rentrée dernière. Cet ancien animateur radio s’est converti grâce à son habileté pour l’éducation des enfants. Encadrer les élèves durant l’étude, recenser chaque jour les absences, ce travail de surveillant éducateur à 35 heures par semaine lui permet tout juste de payer les factures. Ses 1100 € nets par mois ne lui suffisent pas pour vivre à Boulogne où il faut compter un loyer de 880 €. Donc, chaque jour après le collège, un véritable marathon l’attend. Depuis 3 mois, il s’est lancé dans une deuxième activité professionnelle : l’animation d’atelier pour enfants et de goûter d’anniversaire. Ce nouveau travail occupe le mercredi et le samedi après-midi de son emploi du temps. Cette activité en autoentrepreneur lui rapporte 300 € en plus, de quoi boucler tout juste la fin de mois. Même après 18 heures, la journée de travail de Philippe n’est pas terminée. En plus d’être surveillant éducateur et animateur, il est nounou. Tous les mercredis après le centre de loisirs, il garde un garçon de 7 ans pendant 1heure30. Cette troisième activité indispensable apporte 100 € de plus à son revenu.



Cumul d’emploi, une pratique dorénavant courante Comme Philippe, selon l’INSEE, plus de 2.000.000 de Français occupent au moins 2 activités. Pourtant, aujourd’hui, le chômage atteint les 3.000.000 de personnes et les temps partiels se multiplient. La pluriactivité est devenue l’une des solutions pour arriver à boucler les fins du mois. C’est d’ailleurs dorénavant un style de vie qui s’est popularisé. Certains d’entre nous parviennent à jongler intelligemment leur emploi du temps. Le cumul d’emploi concerne généralement les femmes comme Maude. Cette mère de famille de 42 ans est assistante vétérinaire depuis bientôt 20 ans dans une clinique pour animaux de Poitiers. Si Maude est passionnée et très investie dans son travail, elle a choisi un temps partiel pour pouvoir se consacrer à ses enfants. Mais avec un salaire de 940 € nets par mois, son travail aujourd’hui ne lui permet plus de joindre les deux bouts. Alors depuis un an pour s’en sortir, cette mère de famille s’est trouvé une deuxième activité.

Vie de famille et cumul d’emploi Avec un statut de vendeuse indépendante, Maude vend de la lingerie à domicile. Elle case cette activité en dehors de ses heures de bureau. Notre assistante vétérinaire à temps partiel planifie la plupart de ses ventes chez ses clientes surtout le weekend. Du coup, le samedi, avec son mari Lionel et ses enfants, c’est un peu la course. La vente à domicile rapporte à Maude 400 € par mois. Grâce à cette activité complémentaire, elle et son mari gagnent en tout 3400 €. Malgré cette somme, la famille n’est pas au large. Aussi, Maude réfléchit déjà à une troisième activité. Depuis un an, cette mère de famille consacre son samedi après-midi à la vente de lingerie à domicile. Motivée et pleine de bonne humeur, elle attaque la vente devant une dizaine de copines. Plus elle avance dans le métier, plus elle progresse et gagne en assurance. Payée à la commission, Maude aura empoché en un après-midi près de 200 € nets à la suite d’une vente d’environ 900 €.