Minute facile > Soins > Santé > Ne plus avoir peur d’aller chez le dentiste

Ne plus avoir peur d’aller chez le dentiste

Beaucoup de gens ont peur d’aller chez le dentiste ... peur d’avoir mal !

Certains sont beaucoup plus traumatisés que d’autres rien qu’à l’idée de vivre cette expérience !

L’article suivant raconte l’expérience d’une patiente qui a ce problème.

Notre patiente est en position inclinée.

Les coussins chauffants infrarouges soulagent la douleur au niveau de ses mâchoires, tandis que des doigts experts lui font un massage des pieds.

Elle a refusé le bain de paraffine pour les mains, mais elle va certainement accepter le jus de carotte bien frais après le soin !

Elle est donc dans un état serein, un état proche du rêve.

Puis, soudainement elle entend quelqu’un lui dire : « Il me semble que vous avez une carie ! »


  1. La phobie du dentiste

    Etape 1/3 :

    La phobie du dentiste


    Eh oui ! Elle n’était pas dans un centre de bien-être. En réalité, elle était dans un cabinet dentaire où elle allait se faire examiner les dents ...

    D’un seul coup, la sérénité et la rêverie s’envolent, laissant place à la panique.

    Cette peur a commencé quand elle était petite. Et même adulte, elle redoute toujours l’idée d’aller chez le dentiste.

    Son petit cœur palpite encore, bien qu’au fil des années, elle a fait de petits progrès pendant les examens dentaires (par exemple, le nettoyage dentaire ne lui donne plus une sensation de vertige).

    Par contre, elle a tout de suite des petites crises de panique, rien qu’à l’idée d’imaginer une personne avec un masque sur la bouche, planant au-dessus d’elle et tenant des outils luisants et pointus.

    Après quelques semaines d’hésitation, la patiente fixait (à contrecœur) un rendez-vous chez le dentiste. Dans la vie, elle était rédactrice freelance.

    Elle s’est dit alors qu’elle devait écrire une histoire sur le processus de traitement dentaire.

    Cette expérience à la « dentisterie » serait enfin démystifiée !

    D’ailleurs, cette dernière idée allait potentiellement apaiser ses sensations d’inconfort.

    Avant son rendez-vous, elle contactait un dentiste qui est en fait le président d’une association dentaire au Canada.

    Ce professionnel de la santé lui a expliqué la situation actuelle sur la dentisterie.

    D’après lui, 35 % de la population résidant dans un pays ne vont pas chez le dentiste régulièrement.

    On ne sait pas combien de ces personnes évitent le dentiste à cause de la peur, mais d’après ce spécialiste, il paraît qu’environ 15 % des gens craignent d’aller chez le dentiste.

    D’habitude, ces personnes ont peur de l’anesthésie dentaire ou du bruit perçant de la fraise !

    Certaines personnes craignent souvent la douleur, comme l’effet du souffle d’air froid sur une dent sensible.

    D’autres n’arrivent pas à oublier leurs mauvaises expériences dentaires antérieures ou encore les problèmes tels que les troubles d’anxiété.

    Les gens imaginatifs se demandent même quelle quantité de sang ils vont perdre lorsque la fraise dentaire dérapera !

    Naturellement, la meilleure façon de résoudre une difficulté est de l’affronter, car le fait de fuir ou d’éviter le problème ne fait qu’aggraver les choses !

    Dans un premier temps, il est nécessaire de bien se laver les dents au quotidien. Ce qui évitera de grosses consultations chez le dentiste.

    À part ces soins dentaires journaliers, les contrôles chez le dentiste doivent être faits régulièrement, car même les brosses à dents de meilleure qualité ne nettoient que 80 % des surfaces des dents.
  2. Amélioration des méthodes anti-angoisse

    Etape 2/3 :

    Amélioration des méthodes anti-angoisse


    Bien que l’environnement dans les cabinets dentaires soit trop froid, les méthodes pour calmer les crises d’angoisse s’améliorent !

    Dans certains cabinets dentaires, il règne une ambiance feutrée et chaleureuse afin que les patients se sentent choyés pendant leur visite.

    Il y a, par exemple, des dentistes, comme la dentiste habituelle de notre patiente, qui offrent à leurs patients des services de bien-être gratuits tels que la réflexologie et le traitement pour les mains.

    Un cabinet d’hygiène dentaire et de bien-être au Canada, par exemple, met à la disposition de leurs patients des pantoufles et des serviettes chaudes.

    D’autres cabinets dentaires utilisent également des parfums comme les huiles essentielles afin de masquer les odeurs désagréables des cabinets médicaux.

    Par ailleurs, une étude a démontré que quelques minutes d’écoute de musique classique diminuait considérablement le niveau d’angoisse des patients anxieux.

    L’essentiel est qu’une relation de confiance soit bien établie entre le patient et le professionnel de la santé.

    Il est préférable de trouver quelqu’un avec qui on est à l’aise et avec qui on peut discuter du véritable problème, uniquement avant ou après le soin dentaire.

    Enfin, les trois semaines sont passées et notre patiente est obligée d’aller à son rendez-vous pour réparer une dent.

    A la fois douce et gentille, la dentiste avait des manières agréables qui rassuraient ses patients.

    La dentiste habituelle de notre patiente disait qu’il faut considérer un dentiste comme un partenaire. De toute façon, le patient et le dentiste travaillent ensemble afin d’aboutir à un meilleur résultat, ce qui est très encourageant.

    D’accord ! Et si son partenaire se sert d’une fraise dentaire ?

    Alors, il faut savoir qu’un cabinet dentaire moderne utilise les équipements tels que les lasers, nécessaires pour la chirurgie des gencives !

  3. Adieu nervosité !

    Etape 3/3 :

    Adieu nervosité !

    « Alors, comment vous sentez-vous ? » demande la dentiste à notre patiente qui transpirait déjà !

    « Je vais bien ! » répondait-elle. Mais, en fait, elle était nerveuse.

    Elle s’était rendu compte qu’elle était coincée dans son enfance, avec le sentiment de n’avoir aucun contrôle sur ce qu’on allait lui faire subir.

    « Est-ce que les fraises dentaires peuvent déraper ? ».Sa dentiste lui a répondu que ce cas n’arrivait que rarement !

    Sa dentiste lui suggère donc de laisser tomber l’anesthésie, car la fissure dans sa molaire n’a pas encore produit une cavité.

    En fait, la fissure n’a pas touché le tronc nerveux. La dent à traiter est située dans l’os dense, ce qui pourrait traditionnellement obliger la dentiste à injecter l’anesthésie aussi loin que possible.

    Cependant, l’effet de l’anesthésie engourdirait sa langue et ses lèvres, lui donnant l’impression de vivre comme un zombie pendant quelques heures !

    Mais notre patiente ne souhaitait pas laisser tomber l’anesthésie.

    Alors, après quelques injections, la dentiste reprenait la parole, puis elle remplissait la dent avec une résine dentaire avant de la polir.

    « Que ressentez-vous ? » demandait la dentiste. La patiente lui a répondu franchement que cette sensation était merveilleuse !

    Un peu plus tard, la patiente marchait dehors, un verre de jus de carotte bio pressé à la main.

    Elle réalisait qu’après cette expérience, la prochaine fois serait encore plus facile.

    Puis, elle s’est promis de continuer à utiliser sa brosse à dent et son fil dentaire pour que cette prochaine fois n’arrive pas trop rapidement !!


    - A voir aussi : Santé dentaire - >> La dent dévitalisée.



Mots clefs : peur dentiste phobie dentiste