Pour vos vacances, vous avez envie d’un grand bol d’air frais et sain des montagnes ? Vous avez décidé de prendre la hauteur et de tutoyer les cieux ? Est-ce alors un bon plan pour votre santé ? Le docteur Marc Blanchet, urgentiste CHU, vous explique les bienfaits de l’air de montagne. La montagne défie la gravité et tutoie les cieux. Elle a eu toujours le mérite de permettre à l’organisme de se ressourcer. Les bienfaits mythiques de son air ne sont plus à prouver. Pour bien comprendre, suivez cet article !




  1. Etape 1 : Un grand bol d’air…

  2. Etape 2 : La pollution de l’…

  3. Etape 3 : Le peu d’oxygène q…

Un grand bol d’air sain Déjà, l’idée de partir en vacances à la montagne fait du bien à la morale. De plus, l’air de montagne a toujours eu le mérite d’être sain, contrairement à l’air des villes. En effet, il n’est pas chargé en agents polluants comme le gaz d’échappement. L’air de montagne est également dépourvu de microbes et d’allergènes, comme les acariens. Ces derniers ont du mal à y rester. Pour ces raisons, respirer l’air de montagne, c’est respirer la santé. Le poumon se remplit d’un air bienfaisant.

La pollution de l’air en plaine Contrairement à l’air de montagne, celui des villes est humide. Cette humidité favorise alors le développement des microbes et des acariens. Comme vous le savez déjà, l’air de ville est également pollué par les gaz d’échappement. Les polluants y stagnent, car il y a peu de vent en plaine. En montagne, le phénomène des brises de montagne chasse les microbes grâce aux vents créés par les reliefs.



Le peu d’oxygène qui fait du bien Comme vous le savez, plus on monte d’altitude, moins il y en a d’oxygène. Nombreux sont ceux qui pensent que ce peu d’oxygène peut être néfaste pour la santé. Mais paradoxalement, ça fait du bien, à part quelques cas exceptionnels comme le bébé et l’asthmatique. En effet, la baisse d’oxygénation stimule les globules rouges, qui captent alors le peu d’oxygène qu’ils trouvent. L’organisme est donc bien irrigué en sang. Le corps multiplie aussi le nombre de capillaires, ces microvaisseaux sanguins responsables de la production d’énergie. Grâce à cette activité sanguine intense due à l’air de montagne, vous repartirez plus fort et plus résistant.