Minute facile > Soins > Médecine douce > Indication de l'homéopathie selon les symptômes qui se présentent

Indication de l'homéopathie selon les symptômes qui se présentent

Quels sont les bienfaits et les applications de l’homéopathie ? Dans quelle pathologie peut-on recourir ou non à un traitement homéopathique ? Comment se soigner seul avec l’homéopathie ? Pascale Laville, médecin généraliste et homéopathe (www.hopital-stjacques.com/), partage ses conseils sur les diverses indications de l’homéopathie en fonction des symptômes qui se présentent. Il faut noter que cette technique issue de la médecine douce consiste en un traitement global du patient, en la prévention de certains symptômes et en un complément d’un traitement classique. Plus d’explications en vidéo, suivez !

  1. Etape 1 : L’homéopathie : un...

L’homéopathie : un traitement global
Selon la conception de la maladie par Samuel Hanemann, l’inventeur de l’homéopathie, un symptôme qui se présente de façon isolée doit être considéré de façon globale. Le traitement homéopathique replace un symptôme dans l’ensemble de l’état du patient, et dans son appartenance à la diathèse. La diathèse est un des éléments importants faisant partie du terrain d’une personne. L’homéopathie aide ainsi à prévenir déjà l’apparition de certaines pathologies qui surviennent dans un certain contexte et selon un patient.

La constitution homéopathique
L’homéopathie agit de façon préventive. En effet, la connaissance approfondie du patient permet d’anticiper l’apparition de certains symptômes. Il faut ainsi considérer la constitution homéopathique du patient. Cette constitution peut être carbonique, fluorique ou phosphorique. Elle contribue à faciliter le dessin du portrait homéopathique. Le médecin peut alors classer chaque patient en fonction d’un certain type de réactions.

L’homéopathie : un complément de traitement
Le traitement homéopathique permet de restaurer l’équilibre de l’organisme du patient, et son bien-être. L’homéopathie constitue ainsi un complément d’aide dans une démarche d’hygiène de vie plus saine en vue d’une perte de poids. De même, en cas de fièvre, cette technique thérapeutique aide simplement à en réduire les effets néfastes. Toutefois, une fièvre qui dure plus de 2 jours et de plus de 39 °C nécessite la consultation d’un médecin.

En résumé, l’homéopathie ne peut se substituer à un traitement médical classique. Elle en potentialise les effets.

Mots clefs : homeopathie guide homéopathie mincir homéopathie fièvre homéopathie indication homéopathie préventive homéopathie médecine homeopathie traitement répertoire homéopathique homéopathe Hopital Saint Jacques