Les ongles sont une des parties du corps les plus agressées. Entre les chocs quotidiens, le contact avec l’eau et bien sûr l’onychophagie (le principe de se ronger les ongles), il est difficile de les préserver correctement. Heureusement, plusieurs solutions s’offrent à vous dont le bien connu verni ! Pour les connaître, regardez cette vidéo E=M6 !

  1. Etape 1 : L’anatomie de l’on…

L’anatomie de l’ongle L’ongle repose sur le lit, c’est-à-dire le bout de peau très sensible qu’il cache. La couleur particulière de ce lit, et l’aspect transparent de l’ongle, donne à ce dernier sa couleur rosé. La lunule est la base en blanc qui maintient l’ongle, et son bout est appelé bord libre.
Composé essentiellement de kératine, une protéine que l’on retrouve dans les cheveux, l’ongle reste très poreux et sa sensibilité à l’eau est importante. Au contact du mouillé, il se ramollit et casse. Aussi, il subit des chocs tout au long de la journée, lorsque l’on ouvre une canette par exemple.

Les astuces pour le protéger La solution idéale pour préserver ses ongles est la pose de verni. Appliqué, celui-là va protéger l’ongle des chocs et de l’eau. Il fait barrage à toute agression que l’ongle pourrait subir. Une seule peut encore lui résister, il s’agit de l’onychophagie, ou encore le tic de se ronger les ongles. Un Français sur trois en serait victime. Pour éviter cela, il y a une petite astuce toute simple : il faut manipuler un objet qui détournerait l’attention et le stress.
Enfin, pour masquer les ongles abimés, on peut utiliser des capsules en plastique fixées avec de la colle. On ne doit pas les garder plus de 48 heures pour éviter tout risque de mycose. Autrement, il existe des prothèses plus naturelles mais plus chères : la résine, ou le gel UV.