Qui n’a jamais rêvé de fondre dans un paysage tel un caméléon et de devenir complètement invisible ? Et si un jour, ce fantasme n’en était plus un ? Les pouvoirs de l’homme invisible sont-ils à notre portée ? E=M6 apporte des éléments de réponses dans la vidéo. Aujourd’hui, découvrez plus d’explication sur l’homme invisible et l’art du camouflage. Jusqu’à présent, cette capacité est réservée aux seuls animaux comme le caméléon, le poulpe ou le phasme. Mais, des chercheurs essaient de rattraper la fiction. Les détails en vidéo !

  1. Etape 1 : Capacités de camou…

Capacités de camouflage des animaux par homochromie ou par homotypie Voir plus de vidéos : l’évolution de lhomme

Chez certaines espèces animales, l’invisibilité est tout un art. D’après l’erpétologue Karim Daoues, le camouflage est très fréquent chez les animaux et existe sous différentes formes :- soit l’homochromie qui est le fait d’adopter les couleurs de son environnement- soit l’homotypie qui est la capacité d’adopter la forme de son environnement.Les caméléons, véritables rois du camouflage, ne sont pas les seules à y parvenir. D’autres espèces comme le poulpe ont la même capacité. La couche profonde de la peau du caméléon renferme des cellules appelées chromatophores. Chaque chromatophore contient un pigment différent : jaune, rouge et brun. En fonctionnement des signaux de son environnement et de l’état du caméléon, certaines de ces cellules se contractent jusqu’à obtenir une couleur précise. Même ne possédant pas de pigment vert, le caméléon possède des cristaux sous sa peau, capable de décomposer la lumière comme un prisme de verre. C’est ainsi que ce petit animal peut arborer sa flamboyante couleur verte. D’autres espèces comme le phasme imitent carrément les formes de leur environnement. Cet animal ressemble à s’y méprendre à une branche d’arbre. Parfois, certaines espèces sont capables de combiner et la couleur et la forme.

Voir plus de vidéos : l’évolution de l’homme

Intérêts du camouflage Les capacités de camouflage découlent d’une longue évolution. Un animal qui peut changer de couleur aura plus de chance à échapper au prédateur. La sélection de génération en génération a permis d’aboutir à des capacités propres à chaque espèce. Malheureusement, l’évolution qui nous a donné d’autres moyens pour attraper les proies ou échapper à nos prédateurs ne nous a pas fourni de camouflage naturel. Voilà pourquoi les chasseurs, les militaires ou les photographes animaliers s’inspirent des espèces animales pour se camoufler dans n’importe quel environnement. Mac Lesggy a rencontré dans les hauteurs de Marseille le spécialiste du camouflage, Frédéric Cuvelier. Notre animateur préféré n’a pas pu reconnaître des hommes camouflés situés à seulement quelques mètres de lui. En fait, quand nous explorons ce qui nous entoure, nos yeux cherchent avant tout à repérer une forme ou une couleur connue qui se détache par rapport au milieu ambiant. Tout l’art du camouflage consiste à modifier la silhouette, à casser sa forme en recourant à des contrastes de couleur. Le but est d’entraver la perception d’une forme humaine. Ainsi, notre cerveau ne reconnaît aucune des formes qu’il a dans sa mémoire.

L’invisibilité en laboratoire Il est possible de rendre un objet invisible. Pour le vérifier, l’équipe de E=M6 s’est rendue au palais de la découverte où Tanguy Schindler va expliquer comment nous voyons les objets. Quand la lumière ambiante vient se réfléchir sur un objet, l’œil va alors le percevoir. Pour qu’un objet en verre soit invisible, il faut que la lumière le traverse sans être déviée. L’huile de paraffine possède les mêmes propriétés optiques que les récipients en verre. Notre scientifique va alors utiliser 2 récipients en verre pour dissimuler le deuxième. Après avoir placé le petit récipient dans le grand, il remplit le tout d’huile de paraffine. Le petit objet en verre disparait complètement. L’invisibilité peut également s’obtenir grâce à la déviation des rayons lumineux. Un projet scientifique des plus ambitieux élabore une technologie du futur. L’objet est placé au milieu de la cape d’invisibilité. Les rayons lumineux vont contourner la zone centrale pour se propager à l’intérieur de la cape et ressortir par-derrière en évitant toute la zone du centre. Ainsi, de n’importe quel point de vue, l’objet du milieu sera invisible. Cette cape n’existe pas encore, mais elle sert à nous faire comprendre le principe. Les scientifiques parviennent tout de même à faire disparaître des objets microscopiques, 50 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu.