Votre enfant fait souvent des cauchemars et vous vous inquiétez ? Quand vous entrez dans sa chambre la nuit, vous le voyez s’agiter, le visage tourmenté ? Alors évidemment vous vous poser de nombreuses questions ! Faut-il le réveiller ? Le rassurer alors qu’il dort ? Ce n’est pas si simple, et selon la nature des cauchemars, certains gestes sont à proscrire. Pour en savoir plus, E=M6 interroge pour vous une spécialiste du sommeil qui nous dit tout sur la question. N’hésitez plus et regardez !

  1. Etape 1 : Cauchemar et terre…

Cauchemar et terreur nocturne Ces deux phénomènes font partie intégrante de l’évolution normale de l’enfant.
Le cauchemar permet à l’enfant d’exprimer ses angoisses et pulsions.
Vous ne devez pas vous inquiéter.
Votre rôle est de calmer et de rassurer votre enfant.
Pour l’apaiser, il existe plusieurs solutions.
Seulement, le comportement n’est pas le même en cas de cauchemar ou de terreur nocturne.
Celle-ci peut être assimilée au somnambulisme.
Pour réagir correctement, il convient donc de déterminer s’il s’agit d’un simple cauchemar ou d’une terreur nocturne.

Cauchemar ou terreur nocturne ? Il existe deux indices permettant de savoir si l’enfant fait un cauchemar ou une terreur nocturne.
– d’une part, l’âge de l’enfant 8mois à 6ans
– d’autre part, la période de la nuit où intervient le cauchemar
La terreur nocturne apparaît lors des 3 premières heures de sommeil, durant le sommeil profond.
Dans ce cas :
– l’enfant se redresse
– il a les yeux ouverts
– puis il hurle.
Le cauchemar survient en fin de nuit durant le sommeil paradoxal.
– Les yeux bougent mais restent clos.
– Le corps reste immobile.

Quelques solutions pour vous aider Le principal rôle des parents est de calmer l’enfant en cas de cauchemar.
Il suffit alors de le tenir dans vos bras et de le bercer.
Par contre, il ne faut jamais réveiller un enfant dans l’état de terreur nocturne.
Il dort profondément et il ne garde aucun souvenir de ce qui s’est passé.
Un dîner tardif et très copieux est un facteur favorisant l’arrivée des cauchemars.
Il faut laisser au moins 1h entre la fin du dîner et le coucher.
En outre, l’excès de lumière et le flux d’image stimule le cerveau.
Il faut donc couper les écrans une demi-heure avant d’aller au lit.
Enfin, il n’y a pas d’âge pour avoir un doudou.
Sa présence réconfortante en cas de cauchemar va aider votre enfant à se rendormir tout seul.