Comment fabrique-t-on les bonbons durs ? De quelle manière donne-t-on aux sucreries une texture dure ou molle ? On vous fait découvrir la technique de fabrication des bonbons durs. Ce péché mignon des petits et des grands est constitué exclusivement de sucre. Cet ingrédient nécessite cependant un travail minutieux. La température de cuisson, l’aromatisation, le refroidissement, le montage en neige et le façonnage relèvent du domaine de la précision et du savoir-faire.




  1. Etape 1 : Ingrédients du bon…

  2. Etape 2 : Processus de fabri…

Ingrédients du bonbon dur Les bonbons sont le péché mignon des petits et des grands. Chacun a cependant ses préférences, car il en existe plusieurs sortes. Gélatineuse ou la texture d’un bonbon dépend de la méthode de fabrication. Un bonbon dur ou un bonbon à sucer est constitué exclusivement de sucres. Cette confiserie ne contient rien d’autre à part du sirop de glucose, du sucre et de l’eau. Il faut par ailleurs de l’arôme et du colorant pour donner au bonbon son côté appétissant. Il existe autant d’arômes que de colorants pour créer des bonbons durs à la hauteur de tous les goûts.

Processus de fabrication du bonbon dur Les ingrédients sont cuits à une température élevée atteignant 150 degrés. Sous l’effet de cette forte chaleur, une très grande quantité d’eau s’évapore. Après la cuisson, le sirop de glucose est aromatisé puis coulé sur une plaque glacée pour le refroidir de façon brutale. De l’acide citrique est pulvérisé dessus pour donner à la préparation une note acidulée. Après refroidissement, le sirop est presque solide. Puis, il est monté en neige afin d’y incorporer des bulles d’air. Dans l’usine, cette étape est réalisée à l’aide d’un batteur mécanique appelé « foisonneur ». Il en sort un boudin blanc auquel des bandes de couleur sont ajoutées pour le rendre plus appétissant. Enfin, le boudin coloré passe dans une presse pour former le bonbon. Durs, mous, colorés, acidulés ou piquants, les bonbons sont aussi magiques à fabriquer qu’agréables à consommer.