Minute facile > Soins > Santé > 8 raisons qui expliquent les hématomes sur votre corps

8 raisons qui expliquent les hématomes sur votre corps

Il se peut que l’on trouve des ecchymoses ou des hématomes sur certaines parties de notre corps alors qu’on ne se souvient même pas s’être cognés !

Parfois, on remarque même que ces « bleus » durent plusieurs semaines.

Puis, on se rend compte que cela nous arrive fréquemment d’avoir des ecchymoses cutanées sans raison apparente … Lisez l’article suivant pour connaitre les raisons possibles de l’apparition des ecchymoses sur votre peau.


  1. Les causes d’ecchymoses cutanées

    Etape 1/3 :

    Les causes d’ecchymoses cutanées


    D’abord, les ecchymoses proviennent de la rupture des vaisseaux sanguins suite à une lésion cutanée. Le sang coule des vaisseaux sanguins brisés et se propage dans les tissus environnants, ce qui entraine une ecchymose.

    En gros, ce phénomène est la réponse du corps à la blessure. Appelées aussi « contusion » dans le monde de la médecine, les ecchymoses pourraient se développer pour plusieurs raisons.

    Elles peuvent apparaître en cas de vieillissement ou en cas de carence nutritionnelle. Ensuite, les ecchymoses pourraient également provenir des effets secondaires des médicaments traitant des maladies graves comme l’hémophilie et le cancer.
  2. Les causes des contusions sur votre corps

    Etape 2/3 :

    Les causes des contusions sur votre corps


    # 1: Le vieillissement: Il est fréquent de voir chez les personnes âgées des ecchymoses constantes qui apparaissent sur leurs mains et leurs avant-bras. Elles se présentent par des taches rouges qui virent au violet.

    La couleur de l’ecchymose devient ensuite de plus en plus vive avant de disparaître après un moment.

    Ce genre d’ecchymose survient, car les parois des vaisseaux sanguins commencent à être fragiles suite à des années d’exposition au soleil.

    De plus, l’aspirine, et l’alcool pourraient aggraver vos ecchymoses.

    # 2 : Les carences nutritionnelles : La carence en vitamines ou en sels minéraux peut provoquer l’apparition d’ecchymoses, car ces nutriments contribuent à la coagulation du sang et à la guérison des plaies.

    La vitamine K aide le sang à coaguler. En outre, elle est un élément essentiel pour renforcer la structure des os. Ainsi, la déficience en vitamine K trouble la coagulation normale du sang, ce qui entraine l’ecchymose.

    La vitamine C est un élément fondamental de la synthèse du collagène. Elle contribue aussi à la synthèse d’autres constituants qui aident la peau et les vaisseaux sanguins à résister aux chocs pouvant entrainer des ecchymoses. Par conséquent, la carence en vitamine C pourrait entrainer une lente guérison des blessures et des « bleus ».

    Les minéraux : Le zinc et le fer sont des minéraux importants qui participent à la bonne cicatrisation des plaies. La carence en fer peut donc provoquer l’anémie qui est responsable des ecchymoses constantes.

    Les bioflavonoïdes : Tous ces constituants peuvent être obtenus à partir des aliments tels que l’amla, les fruits agrumes comme les oranges, la limette, les graines de sésame, la betterave, la banane, etc. En consommant ces aliments, les ecchymoses n’apparaissent plus, vu qu’il n’y a plus de risque de carence nutritionnelle.

    # 3 : La maladie de von Willebrand est un trouble héréditaire de la coagulation de sang qui a un impact sur la capacité de coagulation.

    Les personnes qui souffrent de cette maladie développent probablement des ecchymoses fréquentes et larges, suivies de bosses et de blessures mineures.

    Il est à noter que les pires cas de la maladie de von Willebrand sont caractérisés par des épisodes de saignements graves sans cause apparente.

    # 4 : Le cancer et la chimiothérapie : Si vous êtes en train de subir une chimiothérapie et qu’en conséquence, vous avez eu un taux de plaquettes sanguines faible (inférieur à 400 000), dû à une sous-production de plaquettes, il est possible que des ecchymoses se développent fréquemment sur votre corps.

    # 5 : La thrombophilie : Un faible taux de plaquettes, dû à un trouble de coagulation peut également troubler la capacité du corps à former de façon normale des caillots de sang.

    # 6 : L’hémophilie est le contraire du processus de la thrombophilie.

    Chez les personnes atteintes d’hémophilie, il existe une tendance accrue aux saignements, à cause des anomalies du facteur de coagulation du sang qui n’autorise pas la formation de caillots de sang.

    L’un des symptômes de l’hémophilie est le saignement inexpliqué et excessif ou les contusions.

    # 7 : Le syndrome d’Ehlers-Danlos : L’apparition fréquente d’ecchymoses est également une manifestation caractéristique des troubles du collagène qui sont héréditaire.

    Le syndrome d’Ehlers-Danlos en est un exemple. Dans ce cas-ci, l’ecchymose apparait, car les capillaires et les vaisseaux sanguins autour des tissus conjonctifs commencent à être fragiles et se brisent facilement.

    Par ailleurs, les principales caractéristiques de ce syndrome sont l’apparition de larges ecchymoses et le retard de cicatrisation des plaies.

    # 8 : Les médicaments et les compléments alimentaires : Certains anticoagulants comme l’aspirine ont pour fonction de prévenir la coagulation du sang, ce qui pourrait vous exposer à un risque d’ecchymoses constantes.

    Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’Ibuprofène, les corticostéroïdes tels que le cortisol et la prednisone et même les inhibiteurs spécifiques comme le Prozac pourraient causer une apparition fréquente d’ecchymoses.

  3. Quand est-ce qu’on devrait s’inquiéter d’une ecchymose ?

    Etape 3/3 :

    Quand est-ce qu’on devrait s’inquiéter d’une ecchymose ?


    Si vous sentez une pression extrême autour de l’ecchymose qui est de grande taille, consultez directement votre médecin.

    En effet, la douleur peut être causée par un cas qu’on appelle le « syndrome des loges ». Ce cas est potentiellement mortel et nécessite des soins médicaux rapides.

    Appelez aussi votre médecin dès que vous remarquez que vous avez de la fièvre, dès qu’il y a des signes d’infection ou du pus autour de votre ecchymose.

    Si l’un de ces cas pourrait contribuer à un type d’ecchymose constante, un examen médical complet est nécessaire afin de déterminer le véritable problème.

    Il se pourrait qu’il n’y ait rien de grave, mais il vaut mieux ne prendre aucun risque !


    - A voir aussi -Les médicaments anti-blessures.>>



Mots clefs : ecchymoses hématomes coups et bleues hématomes sans coup hématomes traitement