Minute facile > Pratique > Conseils juridiques > Vos droits en cas de retards de train

Vos droits en cas de retards de train

Les retards de train, c'est la hantise de tout un chacun. Problèmes techniques, intempéries, grève… nombreux sont les évènements pouvant bloquer une locomotive de la SNCF. Vous êtes à bout de nerfs des attentes qui commencent à durer ? Dans cet extrait de 100 % Mag, Olivier Gayraud, juriste, vous livre quelques explications sur vos droits en cas de retards de train. Comme 4 millions de Français, vous empruntez peut-être le train quotidiennement. Et, il vous est certainement déjà arrivé d'être victime des retards. Ces blocages du réseau ferroviaire sont d'ailleurs la première cause de plaintes chez les voyageurs. Pour connaître vos droits en cas de retard de train, suivez les explications en vidéo !

  1. Etape 1 : Retards de train p...

Retards de train pour cause climatique La chaleur peut retarder les trains. En effet, sous l'effet d'une importante hausse de température, les rails se dilatent. Ceci peut bloquer les trafics d'où les très fortes perturbations en été. Cette cause de retard est indépendante de la volonté de la SNCF et peut constituer un cas de non-indemnisation. En effet, le remboursement du billet à cause d'un retard dépend de la cause de ce dernier.

Rattrapage d'un retard Un TGV n'a pas le droit de rouler plus vite afin de rattraper son retard. Comme sur la route, la vitesse du train à grande vitesse est limitée. Un conducteur ne doit pas aller au-delà de 320kmh. Et ce, même si le train est capable de rouler beaucoup plus vite.

Indemnisation des retards En cas de retard, la SNCF peut parfois ne pas vous rembourser. Le remboursement dépend de la cause du retard. Si l'évènement est extérieur et imprévisible, comme une tempête ou une vache sur la voie, la SNCF n'est pas responsable du retard. Aussi, elle ne sera pas tenue de vous indemniser. Dans tous les autres cas ne constituant pas de cas de force majeure et pour les trajets de grande ligne, la SNCF s'est engagée dans une garantie de ponctualité. Ainsi, elle vous remboursera 25 % du prix du billet à partir de 30 minutes de retard. Au-delà de 3 heures de retard, l'indemnisation s'élèvera à 75 % du prix du billet.

Licenciement pour cause de retards répétés Un employeur peut licencier un salarié en retard à cause du train. Les juges ont déjà retenu que des retards répétés et assez importants peuvent constituer un motif de licenciement pour cause de désorganisation du travail des salariés dans une entreprise. Récemment, une salariée s'est vu rompre sa période d'essai à cause de retards répétés dus à des perturbations de la SNCF. En un mois et demi, cette employée a accumulé 3 retards de 40 minutes.