Minute facile > Pratique > Travail > Les questions pièges d'un entretien d'embauche

Les questions pièges d'un entretien d'embauche

Vous préparez un futur entretien d'embauche ? Vous avez besoin de conseils pour mener à bien l'entretien ? Vous voulez optimiser vos chances de décrocher le poste ? Mustapha Benkalfate, directeur du groupe PGE-PGO et fondateur de Jobtimise qui prépare aux entretiens d'embauche (pge-pgo.fr et jobtimise.com), aborde dans cette vidéo les techniques pour affronter les questions pièges des recruteurs. Malgré une préparation solide à l'entretien de recrutement, les recruteurs peuvent poser des questions auxquelles vous ne vous êtes pas attendu. Pour mieux y répondre, suivez cette vidéo !

  1. Etape 1 : Le piège de la mis...

Le piège de la mise en situation Les premières questions pièges sont en rapport avec les mises en situation. Celles-ci peuvent être très gênantes pour les candidats. S'agissant d'un commercial, par exemple, les recruteurs peuvent demander une simulation de vente. Pour un poste de responsable de relations humaines, ces derniers peuvent demander une simulation de recrutement. Ils peuvent également vous interroger sur la manière dont vous écarterez deux personnes de votre service pour donner la place à deux juniors. Ce type de questions est difficile, et le candidat doit y répondre intelligemment. En effet, plusieurs candidats plantent quand ils font face à ces questions pièges.

Contourner le piège de la mise en situation Pour mener à bien une mise en situation, vous avez le droit de demander des précisions aux recruteurs. Poursuivons avec l'exemple du commercial et du responsable de relations humaines. S'agissant de la vente d'un stylo, demandez aux recruteurs : — le type de stylos qu'il faut vendre — les raisons pour lesquelles il faut vendre tel stylo. Quant au responsable de relations humaines, interrogez les recruteurs sur : — les motifs du licenciement — l'ancienneté des personnes à licencier — les erreurs qu'elles ont pu commettre par le passé. Enfin pour le remplacement, demandez si les juniors ont des compétences particulières… La mise en situation suppose une connaissance précise et éclairée de la situation. De cette façon, il est plus facile de répondre intelligemment aux questions pièges.

Le piège des questions personnelles A part les mises en situation, les recruteurs peuvent poser des questions indiscrètes. Face à ces indiscrétions des recruteurs, le candidat doit toujours répondre de façon intelligente. La réponse intelligente consiste à mettre en avant les qualités correspondantes aux exigences du poste. En plus des questions d'intimité, il faut contourner les questions relatives : — aux obédiences religieuses — à l'orientation sexuelle — aux opinions politiques.

Affronter le piège des questions indiscrètes En France, des lois protègent l'intimité et le droit à la vie privée. Au sein d'une entreprise, très peu de moyens s'offrent aux personnes victimes de question indiscrète. Il est alors plus judicieux de consulter un spécialiste du droit, afin de connaitre les recours possibles à la suite d'une question indiscrète violant l'intimité ou la vie privée. En effet, vous avez droit au respect strict de votre vie privée, même lors d'un entretien d'embauche.

Ecueil à éviter Il est tout à fait normal que les recruteurs vous interrogent lors d'un entretien d'embauche. Les questions indiscrètes relevant de votre intimité sont prohibées. En revanche, pour les questions difficiles que les recruteurs ont le droit de poser, réfléchissez et répondez avec intelligence. Ces dernières visent à tester votre souplesse et votre agilité intellectuelle. Maintenant, vous en savez davantage sur les questions pièges et les moyens de les contourner lors d'un entretien d'embauche.

Mots clefs : entretien embauche recrutement questions pièges