Vous envisagez de pratiquer l’escalade ? Et vous vous demandez qu’en est-il des voies d’escalade et des niveaux de difficulté ? En escalade, le niveau de difficulté de la grimpée dépend du profil type de la voie. La technique de grimpée doit être aussi adaptée au type de voie. Ainsi, Olivier da Corte, professeur d’escalade (Antrebloc.com), se propose de vous informer sur les profils de voies existant. Il vous montre aussi les stratégies adéquates pour les escalader. Cette vidéo contient également des informations sur le système de notation des voies d’escalade en France, regardez !



  1. Etape 1 : Les 3 profils type…

Les 3 profils types Il existe 3 profils de voie d’escalade : la verticale, la dalle et le dévers.
La dalle est un profil incliné de façon positive.
Sollicitez vos pieds plutôt que vos bras pour en faire l’ascension.
Quand vous escaladez une dalle il faut que vous maîtrisiez la technique de pose des pieds et il faut que vous sachiez utiliser vos chaussons.
Le dévers, contrairement à la dalle, requiert plutôt l’utilisation des bras que des pieds.
Ce profil exige des efforts physiques.
Enfin, vous avez la verticale qui est perpendiculaire au sol comme une façade de maison.
Il faut , en même temps, déployer des efforts physiques et maîtriser les techniques d’escalade pour pouvoir grimper un tel type de voie.
Il faut aussi dégager une certaine force selon la taille des prises et la configuration du terrain.
Il vous faut également avoir une bonne technique des pieds pour pouvoir progresser correctement.

Niveaux de difficulté Concernant la constatation des voies, en Europe et plus précisément en France, elles sont notées avec des chiffres qui vont des 1 à 9 suivis de 3 lettres : A, B et C et dans certains cas suivis d’un .
Les voies les plus faciles à grimper commencent à 1 et les plus difficiles sont notées 9.
En 2011, il y a peu de grimpeurs, 15 tout au plus partout dans le monde, qui réalisent des voies 9A ou 9B au maximum.
Ces chiffres correspondent donc à des degrés de difficulté différents.
Les voies sont alors dites de 1er, 2e, 3e jusqu’au 9e degré.
Pour un individu normalement constitué, ayant suivi un entraînement régulier, il peut atteindre facilement le 6e degré.

Les voies naturelles Un dernier détail concerne les voies naturelles.
Il en existe 2 types : les voies dites équipées et les voies dites d’aventure.
Une voie équipée est un mur de montagne dans la paroi duquel des anneaux de longueur considérable sont cimentés.
Ces anneaux permettent d’accrocher les équipements et gravir la montagne sans danger.
Les voies d’aventure, quant à elles, ne disposent d’aucun outil artificiel de facilitation de l’escalade.
Quelle que soit votre voie de prédilection : verticale, dalle ou dévers ou votre niveau de difficulté, l’important est de prendre un maximum de plaisir.
Alors, amusez-vous bien !