Minute facile > Loisirs > Activités artistiques > Imiter l’accent québécois

Imiter l’accent québécois

Vous n’êtes pas de ceux qui détestent l’accent québécois ? Au contraire, vous voulez apprendre à parler le français comme un Québécois ? Vous avez envie d’imiter l’accent de Garou et de Céline Dion ? Dans ce tutoriel, Pascal Haumont, impro-imitateur et animateur d’évènements (Pascalhaumont.fr), vous donne ses conseils pour imiter l’accent québécois et vous dévoile ses caractéristiques. Cette façon de parler le vieux français est facile à apprendre. Suivez bien ce cours d’accent québécois !

  1. Etape 1 : Les diphtongues

Les diphtongues Une diphtongue est un phonème qui est décomposé en deux phonèmes. Par exemple, dans l'accent québécois, on ne prononce pas « D », mais « Dz », notamment dans « discipliné », ils vont dire « Dziscipliné ».

Les voyelles Les Québécois ont tendance à laisser trainer les voyelles. Prenez la phrase : « C'est vraiment extraordinaire », puis modifiez la tonalité des voyelles « ai » dans « vraiment » et rallongez les voyelles « ai » dans « extraordinaire » un peu comme si vous lisiez une par une les voyelles « a » et « i ».

Le vocabulaire Le vocabulaire québécois est légèrement différent de celui des Français. Par exemple, le matin, vous ne direz pas « Je vais prendre mon petit déjeuner », vous direz « Je vais prendre un déjeuner ». Vous ne dites pas « Je vais déjeuner », vous dites plutôt « je vais dîner ». Pour le soir, au lieu de dire « je vais dîner » vous direz « je vais souper ». Le vocabulaire québécois est également imprégné de celui des Américains. Si en français on dit « fêtes », en québécois on dit un « party ». Pour dire « bar », les Québécois disent « bar » avec une prononciation américaine.

Mots clefs : humour accent québécois