Vous ne maîtrisez pas les règles de jeu au bridge, alors que vous voulez gagner une partie de bridge ? Vous désirez améliorer vos connaissances sur le principe des enchères au bridge ? Dans cette séquence vidéo, Vincent Combeau de la Fédération Française de Bridge sur le site Ffbridge.fr, vous explique les principes des enchères au bridge. Dans une partie de bridge, on peut se trouver en face de configurations très variées d’enchères. Toutefois les annonces qui se succèdent doivent suivre des règles que chaque joueur doit respecter. Afin d’annoncer une enchère pertinente, il vous suffit de suivre la vidéo.

  1. Etape 1 : L’utilité des ench…

L’utilité des enchères Au bridge, chacun des joueurs conserve ses cartes cachées vis-à-vis des autres. Vous ne connaissez pas le contenu de la main de votre partenaire. Vous devez déterminer un contrat qui dépend du complément que votre partenaire va vous apporter. Vous pouvez cependant le savoir par le biais de ses enchères.
Les enchères vous permettent de déterminer et de donner des informations à vos partenaires. L’accumulation des informations échangées à travers les enchères aboutit à un meilleur contrat possible pour le camp qui le déclare.
Si vous possédez 12 points d’honneur, votre partenaire est censé à avoir en moyenne 28 divisibles par 3, soit 9 points d’honneur. Comme 12 9 =21, ces points devront vous permettre de jouer un contrat. Ils garantissent à votre camp plus de chance de remporter le pli que le camp adverse.
À partir de 12 points d’honneur, vous pouvez commencer à vous manifester en utilisant une enchère.

Qu’est-ce qu’une enchère ? Une enchère est composée de numéro et d’une couleur à côté, ou tout simplement un numéro accompagné des 2 lettres SA qui signifient : sans atouts.
Si vous sortez dans votre boîte l’enchère d’un pique qui apparaît clairement aux yeux de chacun autour de la table, ceci ne signifie pas un message que vous transmettez uniquement à votre partenaire. Tout le monde peut en profiter.
Vous indiquez de façon conventionnelle que vous possédez au moins 12 points d’honneur. Ces points d’honneur vous font espérer que vous possédez plus de jeu que les adversaires. Vous devez posséder au moins 5 cartes dans la couleur que vous venez d’annoncer.
Cette enchère d’1 pique garantit les cartes de cette couleur pour votre partenaire. De son côté, votre partenaire peut voir et compter, si son camp est sûr d’avoir au moins 8 cartes dans ladite couleur. Il suffirait pour cela qu’il en possède 3 , sachant que vous en avez 5. Vous aurez découvert une couleur susceptible de devenir couleur d’atout.
Au cas où la main a pris de la force, la main précédente n’avait que 12 points d’honneur et que l’autre en possède 20 points. Pour montrer que le jeu est plus fort que le précédent, au lieu de vous contenter de dire 1 pique, vous pouvez tout simplement en dire 2. L’enchère de 2 piques transmet à votre partenaire le message suivant : vous avez une longueur à pique et vous avez un jeu plus fort que l’enchère d’1 pique que vous aurez promis.

Les différents paliers au bridge Le dialogue des enchères répond à certains nombre de règles, notamment la hiérarchie des couleurs. Les couleurs ne peuvent être annoncées dans n’importe quel ordre et à n’importe quel palier.
Un numéro accompagne l’enchère. Parmi les enchères, vous pouvez faire un palier de 1, de 2, de 3, jusqu’au palier de 7.
À chaque enchère est associée une couleur ou le mot SA. Chacun a le droit de parler à son tour d’enchère, mais pas n’importe comment.
Le trèfle est la couleur la plus basse, la suivante est le carreau. Celui qui suit est le coeur. La couleur la plus forte est la pique. La couleur la moins chère étant les SA.
Quand un joueur ouvre d’un trèfle, le joueur qui lui succède peut utiliser n’importe quelle couleur au même palier, c’est-à-dire au palier de 1, parce que sa couleur est forcement plus fort que le trèfle.
En revanche, si un joueur dit un pique, le joueur qui le suit et qui veut annoncer des trèfles ne peut pas dire un trèfle, car les trèfles sont moins chers que les piques. Pour annuler les piques, il doit annoncer au moins un palier au-dessus. Cette action n’est pas gratuite, sachant que l’enchère se transformera en contrat. Il faut que ce joueur qui veut des trèfles ait le moyen de réaliser plus tard 8 levées. Plus l’enchère monte, plus il faut réaliser de levées.

Un exemple Si vous déclarez le contrat de 7 sans atouts, il faut réaliser 7 6, d’où 13 levées.
La croix signifie, le contre
Si un des adversaires dit 3 piques, si l’autre adversaire qui se trouve derrière lui pense que le contrat de 3 piques ne va pas gagner, le déclarant ne fera pas les 9 levées qu’il demande. Il peut contrer. Cela augmentera le coût de l’échec de l’adversaire qui rapportera plus de points par rapport au camp qui l’a contré.
Le surcontre ou chiche
Quand l’adversaire a dit contre, l’un des 2 joueurs du camp qui a été contré peut dire surcontré en sortant le petit carton bleu.

Conclusion Le bridge est un jeu de cartes qui recèle beaucoup de subtilité. Pour gagner dans une partie de bridge, il vous faut beaucoup de réflexion et avoir la maîtrise des règles de jeu. Les enchères jouent un rôle important au bridge. Elles se prennent, se travaillent. Pour jouer avec aisance au bridge, il faut avoir une certaine notion de ce jeu de cartes particulier. Selon le professionnel, c’est un jeu constitué de disciplines et il est nécessaire de prendre des cours de bridge. Il faut aussi user d’une bonne stratégie pour mener une manche à terme.