Vous avez opté pour une intervention chirurgicale en vue d’une augmentation mammaire ? Vous ne connaissez pas les gestes post-opératoires relatifs à une telle opération ? Le docteur Sydney Ohana, chirurgien plasticien (www.chirurgie-esthetique.com)vous montre à travers cette vidéo quelques gestes pour optimiser la réussite d’une opération d’implantation mammaire. Il commence par vous élucider sur les vérifications à entreprendre. Ensuite, il vous donne plus de détails sur les différents gestes à appliquer afin de renforcer la réussite de l’intervention.

  1. Etape 2 : Les vérifications…

Les vérifications de base Dans un premier temps, l’absence d’une probable sensation de douleur au niveau des glandes mammaires est à vérifier au bout d’un mois après l’opération. La cicatrisation est normalement avancée une fois cette durée écoulée. Il est également essentiel d’inspecter l’existence probable de coques.

Les différents gestes à appliquer Au bout d’un mois après l’opération, il est conseillé de continuer à masser légèrement la partie où se trouvent les cicatrices. N’hésitez pas de palper la totalité de la surface des aréoles afin de vérifier la souplesse des muscles environnant les implants. Vous pouvez répéter l’exercice de contraction et de relâchement des pectoraux afin d’assouplir les muscles mammaires. Parallèlement, il est recommandé de tourner périodiquement les implants placés en profondeur pour élargir au maximum leurs loges. Pour cela, vous pouvez saisir l’implant à l’aide de votre main.Vous avez également la possibilité d’écarter et de rapprocher les deux seins pour les rendre suffisamment souples. Pour optimiser la réussite de l’intervention, il est conseillé de pratiquer ces exercices deux fois par jour pendant une minute au cours des trois mois suivant l’opération. Désormais, vous connaissez les gestes post-opératoires à entreprendre pour une augmentation mammaire afin de renforcer la réussite de l’intervention !

L’importance du suivi et des contrôles post-opératoires Une augmentation mammaire requiert à l’évidence un suivi et des contrôles post-opératoires. Cette démarche conduit effectivement à stimuler au maximum le processus de cicatrisation. Vous éviterez également d’éventuelles complications en tentant ces précautions.